DRONTE à la MJC 25 de la VALLÉE, 8 décembre 2018

Un genre que le groupe qualifie lui-même de « post-métal acoustique »

Si le meilleur moyen de vous faire un avis sur ce qu’est le « post-métal acoustique » est encore d’aller vous-même assister à un concert de Dronte, je peux déjà vous dire qu’il faut vous attendre à être happé dans une ambiance planante et invasive. Une promenade multisonore où chaque instrument vient distiller sa couleur : du saxophone aux guitares en passant par la batterie, la contrebasse, les percussions et par les plus surprenants shruti, bâton de pluie et vibraphone. L’ensemble est servi par un chant qui vous fera passer par toutes sortes d’émotions. Les textes se veulent engagés et inspirés à l’image du titre de leur album à venir « Quelque part entre la guerre et la lâcheté ». Les titres s’enchaînent à un rythme effreiné pour vous maintenir dans un espace temps continu tout au long du concert. Vos yeux n’auront de cesse de se ballader d’un bout à l’autre de la scène pour apprécier chacun des piliers de ce groupe. 

Je garde volontairement une part de mystère pour que vous puissiez vous faire surprendre, tout comme cela fut le cas pour moi. Rockeurs aguerris ou non, cette découverte devrait ne pas vous laisser indifférents. Je vous précise juste que je suis sortie avec la sensation d’un concert passé trop vite. Ce qui en général est bon signe.

Voici quelques clichés issus du concert de Dronte à la MJC 25 de la Vallée qui a eu lieu le 8 décembre dernier en première partie de Lofofora.

(Les photos ne sont pas libres de droit).

Pour les présentations plus appronfondies du groupe :

Nicolas Aubert à la guitare
Benoît Bedrossian à la contrebasse
Ève-Rosemarie Boulada au saxophone
Frédéric Braud pour les chant, shruti et bâton de pluie
Lucas de Geyter à la batterie
Camille Segouin pour les vibraphone et percussions
Grégory Tranchant à la guitare

Et on n’oublie pas de saluer Christophe Lasserre qui a écrit leurs textes ainsi que Valère Brisard et Maud Villeval respectivement en charge du son et de la lumière.

Vous pouvez suivre les péripéties de Dronte sur leur page facebook : http://www.facebook.com/dronte.music/

Vous les trouverez aussi sur instagram et twitter (http://twitter.com/Drontemusic) pour ceux qui cultivent une présence multi-réseaux sociaux.

Leur album « Quelque part entre la guerre et la lâcheté » sort chez Apathia Records fin février 2019.

(Visuel réalisé par Benoît Bedrossian avec l’aide de monsieur Bernard (purepix.fr), monsieur Aubert et monsieur Drumshit)

dronte album

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s