Frederik Steenbrink : le crooner néerlandais vient charmer le Bal Blomet

Nous avions quitté Frederik Steenbrink le 26 janvier dernier en tant que partenaire de scène d’Isabelle Georges dans « Oh la la » (piano et chant). Cette fois c’est à son tour d’être à l’affiche (même si Isabelle n’est pas loin et pose un œil bienveillant sur lui pendant qu’il s’exécute). Au programme : un « tribute » aux crooners.

Un peu comme il l’a fait le 1er février au Bal Blomet en ouverture du concert, j’aimerais m’interroger sur la signification de ce terme de « crooner », souvent utilisé mais qui peut parfois rester flou. Je fais alors appel aux lumières de Wikipédia qui m’informe pour commencer de son étymologie anglaise : « to croon », qui signifie « fredonner. » La définition poursuit ainsi et fait écho à celle lue par Frederik : un crooner serait « un chanteur, le plus souvent un homme, caractérisé par un style de chant au ton chaleureux et émotionnel qu’il communique avec son timbre de voix. Cette chaleur et cette intimité dans la voix ne sont possibles que grâce à l’utilisation du microphone. Le crooner chante surtout des ballades et reste généralement dans le registre du  ‘chanteur de charme’. »

Il reste à mettre cette définition en parallèle de ce qui s’est passé ce soir- là. Et je dirais en prologue que Monsieur Steenbrink nous a surtout donné sa propre définition du crooner par une prestation des plus réussies.

L’homme était (a priori 😉 ) bien présent. Le charme tout autant, les ballades aussi (Frank Sinatra, Tony Bennett, Bing Crosby et Nat King ColeIrving Berlin, George & Ira Gershwin et Cole Porter…), sans oublier le ton chaleureux et émotionnel. Le chanteur nous a ensuite montré que si l’usage du microphone était coutume, il ne lui était pas indispensable. Il a ainsi su donner de la voix le temps d’un titre sans y avoir recours, avec un public retenant son souffle et suspendu à ses lèvres. Sur les autres morceaux, il a opéré des allers-retours entre ce fameux microphone qui surplombait le devant de scène et son piano lui aussi équipé, nous rappelant ainsi ses talents de musicien tout autant que ceux de chanteur. Le tout était ponctué par des discussions teintées d’humour et de confidences.

On ne s’étonne pas d’apprendre ensuite en parcourant les réseaux à son sujet que Frederik est également acteur.  Il a en effet fréquenté le Conservatoire d’Art Dramatique d’Amsterdam. Puis, après s’être installé à Paris, il a complété sa formation à l’école du Théâtre National de Chaillot, au C.I.M. et au Bill Evans Piano Académie. Depuis il prend part non seulement à des spectacles musicaux, des pièces de théâtre mais a aussi fait des apparitions sur le grand écran*

* Vous pouvez trouver les détails de tout cela sur son site internet : http://www.frederiksteenbrink.com

Le show était également desservi comme il se doit par ses complices musiciens et talentueux : Dave Blenkhorn (guitare), Philippe Maniez (batterie), Edouard Pennes (contrebasse) et César Poirier (saxophone).

Je lui souhaite de pouvoir programmer d’autres rdv avec ce spectacle (restez à l’écoute on ne sait jamais). Alors je ne vous spoile pas d’avantage la soirée et vais vite vous en livrer les clichés. Au plaisir également de le découvrir un jour sur ses propres morceaux.

Les photos sont non libres de droit.

Page du Bal Blomet : https://www.facebook.com/balblomet/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s