Festival Paris Music 2019 : Jour 1

Le Festival Paris Music et l’association Polybrid Polybrid m’ont accordé leur confiance cette année pour assister à certains des concerts organisés en partenariat avec la Mairie de Paris dans des lieux insolites et historiques de la capitale. Je vous retrace ici mon parcours sur la première journée avec une présentation des artistes ainsi que quelques photos.

POMME (musée national Eugène Delacroix). Une artiste à l’univers atypique plein de rêve et de romantisme. Je la suis depuis quelques temps déjà mais je n’avais pas encore eu l’occasion de la voir en live. “En Cavale” son premier EP lui a permis de parcourir pas mal de routes munie de sa guitare et de son auto harpe, avec notamment un certain nombre de premières parties comme celles de Vianney, Louane, Olivia Ruiz, Cœur de Pirate, Benjamin Biolay, Yael Naim. S’en est suivi un album : « À peu près » en 2017 offrant toujours plus de poésie dans la langue de Molière (à l’exception de “A Lonely One” signée Don Cavalli). Ne vous fiez cependant pas à cette apparente douceur : Claire de son vrai prénom est une femme de caractère qui n’hésite pas à s’engager au profit de la cause féminine et contre un certain sexisme dont elle a souffert à ses débuts. Aujourd’hui elle s’émancipe des codes qu’on a cherché à lui appliquer (de la jolie et gentille jeune fille aux morceaux parfois édulcorés) et cette fougue lui va bien ! Pomme nous a offert une jolie parenthèse au sein du magnifique musée Eugène Delacroix partageant avec douceur et humour ses pensées y compris les plus loufoques sur sa tenue, son rapport à la sieste… Je ne détaillerai pas ces derniers points : pour préserver le charme d’autant plus, ce qui a lieu pendant les live de Pomme reste entre les gens présents. Il ne vous reste qu’à en faire partie !

STEFAN RUSCONI et TOBIAS PREISIG (Eglise Saint Eustache). C’est un tout autre style mêlant violon et orgue (celui de l’Eglise est un des plus grands au monde cela vous laisse imaginer le caractère impressionant de la chose) que nous a offert là le Festival Paris Music, avec une invitation à jouer pour ces deux suisses. Du jazz pour faire vibrer les murs de cette enceinte pas comme les autres.

ETIENNE JAUMET LIVE- GUEST : THOMAS DE POURQUERY (Eglise Saint Eustache). Pour terminer un peu d’electro-jazz et de saxophone… dans un autre recoin de l’Eglise. Un matériel impressionant qui suscitait la curiosité dès l’arrivée du public dans l’enceinte du concert et qui n’a pas tardé à montrer ce qu’il avait dans le ventre. L’un (Etienne Jaumet) est saxophoniste, claviériste et ingénieur du son. L’autre saxophoniste et chanteur même si ce second talent n’a pas été utilisé ce soir là  (Thomas de Pourquery) donc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s