Festival Paris Music 2019 : Jour 2

Le Festival Paris Music et l’association Polybrid Polybrid m’ont accordé leur confiance cette année pour assister à certains des concerts organisés en partenariat avec la Mairie de Paris dans des lieux insolites et historiques de la capitale. Je vous retrace ici mon parcours sur la deuxième journée avec une présentation des artistes ainsi que quelques photos.

DOM LA NENA (Petit Palais)

Dom La Nena (de son vrai nom Dominique Pinto) a invité l’Amérique du Sud (et tout particulièrement le Brésil mais aussi l’Argentine où elle a vécu quelques années lors de sa formation par la célèbre violoniste américaine  Christine Walevska.) dans l’enceinte du Petit Palais pour la 2ème journée du festival. Des airs de violoncelle, quelques accords de guitare, du Ukulele amplifiés par quelques pédales d’effets… et une voix chaude qui parcourent les routes depuis le 1er album sorti en 2013 (Ela) aux Etats-Unis et au Canada très vite suivi par 6 sorties les années suivantes. Tantôt teintés de douceur, tantôt plus dansants les titres ont ravi le public parfois un peu timide mais visiblement enthousiaste. Site internet : https://www.domlanena.com/

SAGE en solo (Petit Palais)

Si vous allez au cinéma en mars/avril vous tomberez peut être sur le film « mon inconnue » réalisé par Hugo Gelin. Avec beaucoup d’humour Sage (nom issu du signe astrologique d’Ambroise Willaume) nous explique qu’on l’avait approché pour cette bande originale en lui demandant un titre up tempo (plutôt enjoué donc). Ce qui semble à des lustres de son univers plutôt orienté vers de jolies ballades au piano. Sage a d’abord commencé dans le groupe Revolver avant d’embrasser une carrière solo. Il en est aujourd’hui à son deuxième album (« Paint Myself ») et cite comme sources d’inspiration des artistes comme John Lennon, Neil Young ou encore James Blunt et Elton John. Page facebook : https://fr-fr.facebook.com/sagebysage/

HUGH COLTMAN et FREDDIE KOELLA(Petit Palais)

Hugh Coltman est sans doute le plus connu des trois artistes présent au Petit Palais ce jour là. Le concert affiche d’ailleurs complet (je retrouve certains visages déjà croisés dans des concerts de jazz) et les curieux ne tardent pas à s’arrêter sur le bas côté de la salle dédiée au concert. En toute humilité, il laisse Freddie Koella ouvrir le bal dans une intro instrumentale des plus inspirées, le temps de deux morceaux avec ses guitares (il se saisira aussi d’un violon plus tard). Il regarde le public prendre part à la magie du moment avec bienveillance du fond de la salle. Puis il entre lui même en scène pour nous offrir un très beau duo. Hugh Coltman est un habitué des routes comme des studios : il offre régulièrement de nouveaux bijoux en solo ou avec The Hoax. Il lui arrive aussi d’être accompagnateur dans d’autres projets à l’instar de celui d’Eric Legnini. Page facebook : ici.

ZOMBIE ZOMBIE (Cathédrale américaine)

Un nouveau lieu des plus atypiques pour terminer cette 2ème journée : la cathédrale américaine de Paris située avenue Georges V dans le 8ème arrondissement de Paris. C’était aussi l’occasion de retrouver Etienne Jaumet (saxophoniste) rencontré la veille, membre ce soir là de Zombie Zombie, groupe à l’esthétique emprunt de musique électronique. Il était accompagné de Cosmic Néman (batteur) co-fondateur du groupe et de DR Schnonberg (percussions). Ils ont également pu inviter la chorale du conservatoire de Clamart les accompagnant sur la BO de « L’heure de la Sortie » (réalisé par Sébastien Marnier). Page facebook : ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s