La Boum BLVDR : Somborn • Dona • Belvédère à l’Alimentation Générale (23 mai 2019)

Le 23 mai dernier à l’Alimentation Générale à Paris, c’était l’événement « La Boum BLVDR » réunissant trois groupes : Somborn, Dona et Belvédère. Une invitation qui ne se refuse pas, d’autant que parmi eux étaient présents des artistes-anciens collègues dont je suis le parcours depuis quelques temps…

Aller à l’AG, c’est aussi l’occasion, si vous le souhaitez, d’investir un repère idéal pour siroter quelques breuvages tout en écoutant les groupes produits chaque soir sur la petite scène du lieu. Un resto est accolé à la salle pour ceux qui veulent assouvir une petite (ou grosse) faim avant de venir conquérir le dancefloor (les concerts commencent vers 21h).

Une ouverture en beauté avec le Somborn rocking band

Gautier Somborn (qui donne son nom au groupe) le « crooner sociopathe de la chanson française » était accompagné sur scène par Louis Mauriac à la basse et Daniel Ginsky à la batterie. Il leur manquait Théo Cancelli en présence physique. Mais il était quand même là par la pensée et à travers les morceaux. En effet, il a participé à l’arrangement de certains titres au moment de l’enregistrement du dernier EP « Vol de Nuit ». Je vous conseille d’aller jeter une oreille à celui-ci. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, je laisse la parole à Gautier pour vous le décrire chanson par chanson : « Dans la première, Vol d’oiseau de nuit, le narrateur fait une rencontre, et l’altération progressive de sa perception donne à penser qu’il a bu ou bien qu’il est drogué. La seconde, Lumière tamisée, décrit une relation sexuelle dont le contexte reste vague, brumeux. Dans la troisième, Dans les bois, le narrateur est accaparé par la poursuite éperdue, absurde et finalement vaine d’une personne à laquelle il semble s’être attaché sentimentalement, mais dont l’existence est douteuse » (extrait d’une interview sur « Slapthat » que vous pouvez retrouver ici). S’y ajoute un dernier titre « mauvaise humeur ». L’EP a été enregistré en partie et mixé par Emile Petitperrin. Il a aussi été enregistré et masterisé par Gauthier Favier. Il est signé par le label « Grande Rousse disques ». Il s’inscrit dans la lignée d’autres titres sortis en novembre 2017 « Cruelle saison » en single et « Maillot échancré » en face B.

Des textes en français pour une musique efficace teintée d’influences rock et une voix cherchant ses inspirations dans les graves pour le leader. Le tout vient témoigner du savoir-faire de Somborn et de son « rocking band », d’un univers bien à eux. N’hésitez pas à vous en saisir à travers également les clips que vous pouvez retrouver sur cette page facebook. Si la formation en son état actuel reste relativement récente, on note une vraie habitude de la scène. Assurément, la musique de Somborn se vit autant qu’elle s’écoute.

Dona : une voix et un univers aux mille couleurs

La soirée était l’occasion pour Dona et ses musiciens (dits « les twins » Louis Chevalier (Basse/Guitare/chœurs) et David Seror (Claviers) de présenter les titres de son dernier EP « POLYCHROME » (disponible ici) et de celui qui l’a précédé « BAEM » (disponible ici). Son label est « Artbeat Records ». Son nouveau clip est disponible ici.

Une ambiance groove teintée de reflets reggae, electro et trip-hop pour cette chanteuse que vous aviez peut-être eu l’occasion de découvrir en 2010 dans Nouvelle Star. Avec son timbre chaud bien à elle, elle avait alors été, grâce à sa reprise de « Comme des enfants » de Cœur de pirate, un vrai coup de cœur pendant les auditions à Toulouse (sa ville d’origine). Le jury était alors composé d’André Manoukian, Lio, Philippe Manoeuvre et Marco Prince. Si l’aventure s’était arrêtée trop vite après l’épreuve du théâtre, elle n’a depuis pas chômé et a parcouru les scènes. On ne s’étonne pas de la voir chanter dans la langue de Shakespear et d’apprendre qu’elle est inspirée notamment par des artistes telles qu’Amy Winehouse ou encore Selah Sue. Des titres entraînants qui ont su trouver leur public pour une ambiance plus colorée que lors de son précédent EP.

Belvédère : un quintet pop survolté

Découvrir Belvédère, groupe parisien créé en 2016, c’est partir à la rencontre de cinq personnalités attachantes : Jean Desportes tient la plume et le micro, Matthieu Poli les machines, Anne-Laure M’Beau chante et joue du clavier, Anthony Gutierrez joue de la guitare, et Simon Meheust de la batterie. Après un EP «Premier Train» sorti en mai 2017, ils sortent deux singles : Beau Rivage en 2018 (voir le clip ici ) et « Après ou Avant » en 2019 (voir le clip ici ).

La date à l’Alimentation Générale s’inscrit dans leur « PARISINTRAMUROSTOUR2019 » (ils ont également pu investir dernièrement le Supersonic par exemple). L’assurance de les retrouver très bientôt donc [n’hésitez pas à vous laissez tenter]. Et si les provinciaux ne veulent pas être en reste, ils vous appartient de les solliciter pour qu’ils viennent jusqu’à chez vous ! La soirée « Boom » était l’occasion pour eux de présenter un univers aux multiples facettes : de la pop avec des racines empruntées aux belles heures de la variété française et teintée de sonorités eighties. Un voyage permanent qui peut vous emmener explorer les îles comme dans « Beau Rivage » dans les profondeurs du « synthpop » avec  » « APRÈS OU AVANT ». Et ce n’est qu’un minuscule aperçu de tout ce que vous trouverez notamment sur leur page facebook ici. Une bonne humeur qui plus est communicative !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s