Rise People, Rise ! à l’International (Paris, 11 sept 2019) : « Just one last time »

C’est avec une émotion particulière que je me suis rendue à l’International ce 11 septembre.

« Just one last time » : le titre de l’événement parle de lui-même. Une dernière date pour un groupe à l’univers rock et aux textes engagés. Il existe depuis plus de 8 ans. Pour ma part, j’ai rejoint l’aventure voilà quelques années : RISE PEOPLE, RISE !

Mon blog n’existait pas encore, les traces de certains de leurs différents concerts peuvent se retrouver sur ma vieille page facebook. Même si la qualité de mon matériel et mon œil ont quelque peu changé depuis, j’avais envie de partager malgré tout quelques clichés pour rendre un peu plus hommage encore à ce groupe. (Ps : non le bassiste n’a pas muté, il a bien changé à mi parcours 😉 ).

Rise People, Rise ! n’a pas chômé en plus de 8 ans : de nombreuses dates ici et là, des participations à des spectacles mêlant musique et théâtre en duo avec le Grand Théâtre Tilhomme. Le dernier en date « Assommons les pauvres » (ici).

Rise People, Rise ! c’est aussi 4 bijoux : « … and Rise People, Rise ! », « Fuck Vivaldi », « Giants will fall » (sortis successivement en l’espace d’un an aux détours d’un projet ambitieux soutenu par une campagne participative) et « E.P » (ce dernier est plus ancien) disponibles à l’écoute sur bandcamp (ici et en vente dans vos distributeurs habituels comme on dit ou directement auprès du groupe).

Ce 11 septembre, nous avions donc rendez-vous pour un dernier concert avec Lucas De Geyter à la batterie et au chant, Jérôme Baudouin à la basse et aux chœurs et Johan Toulgoat à la guitare.

Le temps n’était pas aux larmes mais à la révolte. Le groupe s’est toujours placé loin des clichés et des conventions pour faire passer de vrais messages, pour inciter les gens à se lever et à s’exprimer haut et fort (le nom du groupe n’est définitivement pas un hasard).

De la musique de qualité passant de moments suspendus à de bonnes grosses gifles. Une recette qui a su faire ses preuves au fil des années… et qui a su une fois de plus convaincre le public présent ce soir-là. Certains assistaient à la fois à leur premier et leur dernier concert… Ils en sont ressortis chamboulés aussi bien par ce qui s’était passé que par le fait de savoir qu’ils ne pourraient pas avoir d’autres occasions d’y regoûter. Les autres plus habitués à Rise People, Rise ! ont retrouvé l’énergie et l’efficacité qu’ils ont toujours aimé. La mayonnaise avait définitivement pris entre ces trois là : on sent l’existence d’une vraie entité et amitié ! Et c’est aussi ça qui donne tout son sens à un groupe.

Mais l’audace n’est pas toujours de mise chez les décideurs. Et pourtant c’est bel et bien en live et dans le renouveau que la musique existe le plus. Il faut savoir sortir des sentiers battus pour enrichir le paysage. Miser sur l’honnêteté de ce qui est proposé et habituer les auditeurs à la variété.

C’est ainsi qu’est arrivée cette regrettable décision pour les membres de Rise People, Rise ! : poursuivre chacun de leur côté. Si l’on ne peut s’empêcher de rêver à ce que qui de droit se rende compte un jour de son erreur de n’avoir pas suivi, on ne peut qu’aujourd’hui souhaiter une pleine réussite à chacun dans leurs vies futures.

Et soyez sûrs que je serai là pour continuer à les aider à remplir les albums de souvenirs et pour soutenir ces garçons de talent.

Setlist :

Our Days

Ouverture

The Righteous One

Salvation

Titre Provisoire 1

Victoria

Giants Will Fall

The Widows

You’re Never Alone

She Dances

Rise 2

Exit

Les photos sont non libres de droits

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s